jeudi 25 mai 2017

Ah! tiens ! Une gazette ...

Bonjour à toutes et tous

Muette, je suis restée muette ! Pendant des semaines ! Il faut dire que d'autres parlaient, parlaient, parlaient ... Mais qu'est-ce qu'ils disaient ? Je n'ai pas tout compris, je n'ai pas tout écouté, je n'ai surtout pas tout approuvé. Des promesses démagogiques et aberrantes, des propos racistes, des balivernes, des discours xénophobes,  des mensonges éhontés, hypocrisie et imposture. J'ai eu mal à ma France mon pays d'adoption. On se posait la question d'un éventuel déménagement au Portugal... En plus un peu gênée aux entournures puisque je ne suis pas d'ici et que je n'ai pas le droit de vote. J'ai déploré que le droit de vote, si cher à mon coeur, oblige les électeurs à voter contre quelqu'un alors que ce droit est fait pour voter pour quelqu'un. Où sont donc mes illusions et mes aspirations de jeunesse ? Où est le rêve d'une société où chacun aurait sa place dans le respect des uns et des autres, où la solidarité serait si évidente et intégrée, où le positif, l'honnêteté, l'honneur et la courtoisie feraient loi..... liberté ! égalité ! fraternité en somme. 

Le résultat ? Comme je n'ai pas tout compris, tout écouté ni approuvé ... je reste dans mon coin en espérant des jours meilleurs, et me regarde le nombril, comme tout le monde ! 

Bon d'accord, il n'y avait pas que les élections, heureusement ! 

Nous avons pris quelques semaines pour digérer notre voyage en Birmanie qui nous a laissé de si belles impressions ... et avons trié nos photos ! 

Nous avons repris le cheminement à travers les vergers pour traquer les premières fleurs d'abricotiers et de pêchers, les premières feuilles de vignes et autres prodiges de la nature. 


... et les mimosas !


Nous avons aussi découvert le château cathare de Peyrepertuse près de Cucugnan. Nous étions très souvent passés en dessous et cette fois nous y sommes montés. Parce que ça monte ! et que ça vaut la peine. J'aime beaucoup ces excursions où je me mets dans la tête que je suis d'époque. Et ici, il faut s'imaginer en plein moyen-âge et quand on gravit les marches qui datent de Saint-Louis, on se dit que c'est dur, mais au moins maintenant on a des baskets... 


Peyrepertuse


Autre découverte de l'autre côté de la frontière, le village de Pals. Médiéval aussi, bien entretenu et restauré sans enjolivures. Nous nous sommes promenés dans les rues désertes, il faut dire que nous étions en février, en dehors de la saison et que les touristes étaient totalement absents. Un vrai bonheur. 



Pals


En mars, c'est le mois des anniversaires en Suisse. Alors nous sommes montés une semaine, une petite semaine.  Quelques jours genevois où nous avons profité de l'hospitalité de Jacqueline et Jean-Claude, où nous avons fêté l'anniversaire de Nath, où nous avons vu nos enfants et quelques amis. Ensuite départ pour le Canton de Vaud, et non pas pour faire du régime ! Plutôt pour se rassasier des joies familiales et faire quelques visites touristiques et ... gastronomiques. Merci à Claudine et à Bernard pour ces si bons moments ! 


Les Dents du Midi comme on ne les avait jamais vues 


De retour ici, nous avons décidé d'aller enfin visiter Gérone. C'est à deux pas d'ici, ou presque. Quelle belle découverte ! Vous verrez comme c'est beau dans les photos. Je suis restée en admiration devant "la tapisserie de la Création" au musée de la cathédrale et me suis dite que j'avais encore de sacrés progrès à faire et qu'il n'était pas certain que mes maniques soient encore en vie dans mille ans .....


Gérone


Et voilà, quelques pots de confiture et quelques plantations de fleurs plus tard ... c'est Pâques ! Et youpie ! voilà les Wenger qui nous amènent un temps magnifique pour toutes  ces fêtes. Et encore Youpie ! voici les Loosli qui viennent une semaine partager notre quotidien. Inutile de vous dire que nous nous sommes régalés, amusés, baladés, restaurés et abreuvés. Merci à vous tous !


Un tiers des Salmanazar's


Quelques jours plus tard, nous sommes repartis ... pour la Suisse ! Nous avions un très bon prétexte ! Un bel anniversaire, celui de Rita dans le canton de Fribourg. Nous nous réjouissions beaucoup et nous avions raison. Ce fut un beau séjour, court, mais si bien rempli. Et tout ce plaisir de revoir des anciens amis, des anciens voisins, de partager tout ce bonheur qui entoure Rita. Tout ça fait du bien à l'âme.

Nous sommes rentrés par le chemin des écoliers. Tout d'abord le tunnel de Saint Bernard pour arriver sur Aoste, que je ne connaissais pas. Qu'est ce que c'est joli ! Ensuite nous avons fait route pour Cunéo, au risque de me répéter ... qu'est-ce que c'est joli ! Dommage toutes le boutiques étaient fermées, c'était dimanche. Le lendemain matin, sous une pluie battante, nous nous sommes dirigés vers le col de Tende, où nous attendait ... la neige ! Heureusement, quelques heures plus tard, du côté de Breil sur Roya, le soleil a bien voulu nous faire croire qu'il était encore vivant. 
Nous avons fait un arrêt à Saorge, village médiéval accroché au flan d'une montagne, un vrai bijou.  Avons pris les petites routes jusqu'à Saint-André les Alpes, en nous émerveillant de tous ces paysages si majestueux. Le lendemain matin, départ pour les gorges du Verdon, par le côté Sud. Presque seuls au monde...  Arrivés à Moustier Sainte Marie, j'ai bavé devant quelques vitrines de faïence et j'ai fini par passer la porte d'une boutique. Je suis tombée sur une experte en la matière, qui m'a tout expliqué de l'historique de la fabrication et la signification des dessins. J'adore quand on me raconte des histoires, me retrouve comme quand j'étais petite et je salue la compétence des personnes passionnées. 


Gorges du Verdon


Au sortir de la boutique la pluie nous attendait. La pluie, la vraie pluie ... alors nous sommes repartis et comme Madame Météo nous annonçait pluie, orages et grêle, nous avons pris le chemin du retour, sans passer par Avignon, ce sera pour une autre fois !

Voilà pour toutes ces semaines où je me suis tue ... Vous pourrez voir ci dessous les photos. Suffit de cliquer ici ... ou de recopier le lien :
https://goo.gl/photos/VpTTgfd6MpeSBtqw5

Je ne sais pas quand vous aurez de mes nouvelles, parce que j'ai ressorti mon maillot de bain, que ma chaise-longue se languit dans la cour, qu'il y a plein de projets de virées qui planent sur nos têtes, que les abricots et les pêches arrivent, qu'une bibliothèque va enfin s'ouvrir au village, mais sachez que je pense à vous toutes et tous, que j'adore vos mails, vos nouvelles, vos visites, et que vous êtes souvent dans ma tête et dans mon coeur. 

Je vous dis

Amitiés
A bientôt
Votre Gazetière

lundi 30 janvier 2017

La Gazette birmane

Bonjour à toutes et tous

Nous voilà revenus de nos pérégrinations asiatiques. Nous voulions voir la Birmanie ... et nous l'avons vue ! Pendant plus de 3 semaines, nous avons approché ce pays en touristes très intéressés. Ce voyage était l'une de mes envies depuis plusieurs années, mais moi les militaires, je n'aime pas trop. Alors nous avons attendu que le mot démocratie ne soit plus un vilain mot. Bien entendu, la situation politique est encore loin d'être parfaite, on ne se débarrasse pas ainsi de 60 ans de dictature militaire, mais ce n'est pas une Suisse habitant en France qui va se permettre de critiquer !

Je vais vous en parler par sujets, ceux qui m'ont le plus touché ou qui ont marqué mon esprit. J'ai également fait des albums de photos par sujet, servez-vous comme vous voulez !

Le circuit
Partis de Barcelone via Dubaï, nous sommes arrivés à Yangon dans la matinée. Sommes restés 2 jours et ensuite 3 jours à Bagan. Ensuite Mandalay, Hsipaw, lac Inle et séjour en bord de mer à Ngapali.

La guide, les chauffeurs
Notre guide c'est Hsu. Une guide parfaite, aux petits soins, connaissant très bien son pays. Elle raconte si bien les histoires que je me suis gavée comme quand j'étais petite de tous ces rois, des esprits, des jalousies et autres revanches. Elle répond toujours aux questions, et elle est si précieuse pour comprendre la vie quotidienne birmane. Merci à elle de m'avoir fait croire que j'étais une reine. Nous avons eu plusieurs chauffeurs, mais la palme va à Monsieur Mouai (pas certaine de l’orthographe !). Il nous a fait rire pendant tout le séjour à Mandalay et Hsipaw. Toujours prêt à s'arrêter pour nous montrer quelque chose, toujours là au retour des excursions. Il nous a fait un super honneur en nous invitant chez sa tante où nous avons pu déguster d'excellents plats.


Merci Hsu pour ce si beau séjour, tu es une pro !


Les pagodes, les temples, les monastères, les moines
Si vous n'aimez pas ça, il ne faut pas y aller. C'est l'essentiel de la culture. Les Birmans sont très croyants et ça se voit. De magnifiques pagodes et des temples partout, partout. On ne peut pas lever les yeux quelque part sans en voir une. A Bagan, il y en a des milliers. Malgré les tremblements de terre, les édifices, même ceux du XIIème siècle sont souvent en bon état, et restaurés. Les Birmans font énormément de donations pour les temples ce qui permet l'entretien. Les pagodes ont même leur anniversaire, ce qui amène des centaines de pèlerins. Ils viennent dans des bus archi bondés avec tout ce qu'il faut pour camper et manger pendant quelques jours. Ils s'installent aux abords des pagodes, c'est surprenant à voir !
Les photos, c'est ici:
https://goo.gl/photos/tbG1zBp7LU9uEeAY7

La circulation, les voitures
La très grande majorité des voitures ont le volant à droite, mais on roule à droite... Très bizarre comme impression. Dans les villes nous nous sommes étonnés de ne pas voir d'accrochages. Mais le pire trajet était entre Hsipaw et Mandalay. C'est la route qui relie la Birmanie à la Chine. Un ruban de camions, et pas des petits, sur une route à lacets. Les dépassements sont vraiment très ... spéciaux. Moi je l'ai surnommée terrific road ... Heureusement les Birmans ne roulent pas vite, les routes ne le permettent pas. Le klaxon sert vraiment à avertir qu'on est derrière et qu'on veut dépasser. Il n'est pas utilisé comme moyen d'insulte, il faut quelques heures pour s'y faire.


Notre guide et notre célèbre chauffeur

Un dépassement
Terrific road

Les marchés
Je me suis régalée partout avec les marchés. Ouverts tôt le matin, ils sont souvent couverts, mais débordent aussi dans les rues. Principalement des femmes y tiennent des stands et la débauche de couleurs et de produits est fabuleuse. Ne manquez pas d'aller voir les photos, c'est mieux que les mots.
C'est ici
https://goo.gl/photos/JkqWVr2Vaojkh5Xi9

La nourriture
Moins raffinée qu'en Thaïlande, elle en regroupe les saveurs et se mélange à la cuisine chinoise. Beaucoup de succulentes soupes, du piment partout, des poissons séchés, mais surtout des légumes, des herbes de toutes sortes ... et du riz ! Beaucoup de salades, mais avec des légumes cuits ou marinés. Et la célèbre salade de thé est excellente. C'est une sorte de thé vert, qu'on laisse fermenter avec de l'ail, de l'huile, des piments, du sésame et des cacahuètes. La cuisine change selon les régions, et me suis délectée partout ! Il y a également beaucoup de nourriture dans la rue et j'admire la manière dont les marchandes cuisinent avec si peu de moyens. On mange à toute heure et partout. 


Repas typique birman 

La population, les enfants, les rencontres
Un des premiers atouts de la Birmanie ... ce sont ses habitants. Incroyablement gentils et souriants, toujours prêts à renseigner ou à aider, que ce soit dans la rue, les aéroports, les marchés, à chaque coin de rue. Peu de stress, pas de cris, pas de violence, pas de peur. Qu'est-ce que ça fait du bien ! Dans certains endroits, ce sont nous qui créons la surprise et il faut poser pour une photo avec eux. Oui, les gens sont pauvres, nous avons vu beaucoup de dénuement, peu d'infrastructures modernes (en dehors des portables !), peu de biens de consommation, pas de machines, tout se fait à la main, comme au début du 20ème siècle chez nous. Tout ça avec le sourire, et vous donnez du pourboire ... seulement si vous voulez !
Les enfants, ah! les enfants ! Ils sont si beaux, ils ont le même sourire et la même envie de vous voir de près. L'école n'étant pas obligatoire, ils sont souvent mis au travail très tôt.
Lors de nos excursions, nous avons traversé plusieurs villages. Les gens vaquaient à leurs occupations habituelles, souvent sans nous voir. Parfois, ils s'arrêtaient et nous demandaient d'où on venait, comment on s'appelait. D'une manière très naturelle, sans mise en scène.
Les photos, c'est ici
https://goo.gl/photos/so3FVJt4nJWpshH8A


L'artisanat, l'agriculture
L'artisanat est très riche. Toujours avec si peu de moyens techniques et une patience incroyable, nous avons vu des artisans de toute sorte. Epatée et si admirative des brodeuses, fileuses, tisserandes et couturières sur des vieilles machines à coudre. Le clou étant la fibre de lotus dont on fait des tissus ressemblant à la soie.
L'agriculture est présente partout. Beaucoup de cultures de cacahuètes, sésame, riz, et beaucoup de légumes. Presque pas de tracteurs, remplacés par des zébus et des buffles.
La pêche est essentielle dans ce pays: au bord de la mer, dans les rivières et dans les lacs. Les poissons sont souvent séchés et se retrouvent presque dans tous les plats. 
Les photos c'est ici
https://goo.gl/photos/e77Eiu1q4Ywa9fGL9

Nos meilleurs moments
Le survol de Bagan en montgolfière: c'est ici
https://goo.gl/photos/nAPiVSPJAcAMa8ER9

Le passage du viaduc ferroviaire: c'est ici
https://goo.gl/photos/7Qm1g9BiTR2sRDxRA

Les paysages de Hsipaw et du lac Inle: c'est ici
https://goo.gl/photos/dhakgv6EkG1QwrAS9

Autres photos
c'est ici
https://goo.gl/photos/kvhv3mRH257tPEWn7

Voilà cette မြန်မာ့ပြန်တမ်း est terminée. Je vous souhaite autant de plaisir à sa lecture que nous avons eu lors de ce voyage qui va prendre quelques semaines à digérer. Merci de votre patience et je vous dis

Amitiés မိတ်
A bientôt ဂွတ်ဘိုင်
Votre gazetière  




jeudi 15 décembre 2016

Jacqueline ma Douce Amie est partie

Bonjour à toutes et tous

Une nouvelle étoile est au ciel. Ma douce amie Jacqueline est partie. Il faut que je vous en parle parce que mon coeur est si gros, mon chagrin si fort.

Jacqueline c'est mon amie depuis 40 ans. La première personne avec qui je me suis liée à Genève. C'était ma voisine, mais une voisine comme on ne peut pas l'imaginer. Dès la première heure elle a toujours été là, et elle est restée là. De petits cafés en apéro, de confidences en conseils, elle est devenue pour moi comme une seconde mère. Si j'avais un problème, j'allais chez elle. Si j'avais un conseil, une recette, un besoin de garde d'enfants, ou s'il me manquait un oeuf, c'est vers elle que je me tournais. C'était il y a longtemps, mais j'ai encore tous ces moments heureux dans le coeur.

Jacqueline c'est la bonté même. La bonté pure, sans jugement, sans rien demander en retour. Elle était toujours là pour donner un coup de main et je ne compte pas le nombre de repas qu'elle nous a confectionnés. Parce qu'elle était excellente cuisinière ! Elle faisait la meilleure croustade au monde et j'ai encore le goût de sa fondue aux bolets dans la gorge. C'était il y a longtemps, mais je n'ai rien oublié. 

Jacqueline c'est la famille, sa famille. Nous avions l'honneur d'être considérés comme en faisant partie et nous avons partagé bien des fêtes ensemble. Des Noël, des Nouvel-An, des mariages, des baptêmes, des anniversaires, des pique-niques. C'est aussi les séjours au Montperreux avec les scouts. Fous rires et grosses marmites, parce qu'elle était responsable de la cuisine du camp.  C'était il y a longtemps, mais c'est comme si c'était hier.

Jacqueline c'est des années de travail ensemble à la ludothèque. Toujours là, toujours serviable. Elle adorait les enfants et je ne l'ai jamais vue s'énerver ou s'agacer des bêtises des enfants. Elle avait toujours une attitude indulgente et bienveillante. C'était il y a longtemps, mais ces moments sont inoubliables.

Jacqueline c'est aussi la maladie. De celle qui survient sournoisement, petit à petit, qui nous éloigne du monde réel, qui nous enlève la mémoire et nous coupe de nos amours. alors elle est partie petit à petit, en prenant son temps, lentement. C'était mardi passé ...

Georgy, Michou, Christine, Jean-François, Véronique ... je ne serai pas présente demain matin, mais quelque part, là-bas dans le coin ... je vous accompagne dans votre chagrin, je prends part à votre peine, je pleure avec vous. 

Dites au revoir à ma douce amie. Dites lui que je la garderai dans mon coeur, longtemps ....

Votre Gazetière


lundi 10 octobre 2016

Eté 2016

Bonjour à toutes et tous

Comme l'été a de la peine à se terminer, je pensais avoir encore du temps pour vous papoter nos dernières petites histoires.... Merci à la pluie (oui! il a plu pendant 1 heure !!!!) d'avoir rafraîchi l'atmosphère ... et ma mémoire.

C'est court un été ! On y pense, on le prépare, on se réjouit, on prévoit, on organise et on en profite, mais c'est si vite terminé. On aimerait le garder encore, le chouchouter, lui dire de rester encore un peu, de ne pas assombrir le ciel si tôt le soir, qu'on n'aime pas mettre des gilets dans la cour, qu'on n'a pas fini de l'apprécier, qu'on veut encore et encore aller se baigner dans la mer, que de lire un livre sur la plage est essentiel à notre bonheur, que le ballet des hirondelles et la visite du gecko le soir sont des moments de grâce, mais voilà ... c'est fini et on prépare, on se réjouit, on prévoit et on organise déjà le prochain.

Si le ton est nostalgique, c'est que ce fut un bel été bien rempli. Je vous avais laissé mi-juin un peu paniquée par les mauvaises nouvelles venant de Suisse. N'y tenant plus, nous y sommes allés et nous avons retrouvé les cassés et les pas cassés ! Et ça nous a fait bien plaisir, même si les circonstances n'étaient pas très joyeuses. Vous comprendrez que nous avons gardé toutes ces précieuses heures pour être le plus proche de notre famille. Mais tout va mieux ! Chacun se remet à son rythme et ce ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir.


la moitiés des cassés et l'autre moitié des pas cassés !


Les jours de l'été ont été bien plus heureux et si je vous fais la liste des visites et des activités, vous serez comme moi... vous attraperez un peu le tournis:

Début juillet arrivée de Véronique
Visite express des Pinède en vacances de leur Guyane
La visite des deux princesses et de leur maman pour une semaine
Un virée de deux jours à Andorre 
Une virée en train jaune
Et pour couronner le tout... le mariage de Valérie et Jean-Claude

En août
Fête du 1er août avec les Suisses du coin à Capestang au bord du Canal du Midi
Arrivée des Wenger à Collioure
Découverte d'un coin pas très loin d'ici... Le pic Neulus dans les Albères
La fête du village
Une virée à Corsavy
Un repas entre amis à Bugarach

Et attendez, ce n'est pas tout ... en septembre:
Traditionnelle visite de Visa pour l'image
Arrivée de Claude pour une semaine
Une semaine à l'ile d'Oléron chez Jacqueline et Jean-Claude avec au retour, petite halte à la Chartreuse du Bignac dans le Périgord.
Retour juste à temps pour fêter les 80 ans de Roger !

Je voulais le disais, c'était bien occupé. C'était aussi heureux, joyeux, magnifique, plein d'émotions, remplis de bons moments, grâce à vous toutes et tous qui avez partagé un instant de ces trois mois. Merci à vous !

Vous pouvez voir tout ce que je vous raconte dans la galerie photo. Même si tout a changé parce que Picasa n'existe plus ! grrrrr ! 
yaka cliquer ici ... ou recopier ....
https://goo.gl/photos/dtDc9oEfECx4Pgir6
Bien entendu, entre temps, on s'occupe ! En dehors des heures de plage tôt le matin, des courses, du ménage, de la lessive (eh! oui! on n'a pas encore engagé de personnel !), des petits verres ou petits cafés entre amis, de nos promenades, de nos lectures, on s'occupe aussi de nos machines parce qu'elle deviennent un peu vieilles et lâchent par ci, par là. Les dents qui cassent, le coeur qui fait un peu le fou, les Ologues qui nous contrôlent, les petits bobos quoi ! Mais tout va bien et je n'aurais vraiment pas le culot de me plaindre. 

Voilà pour cette Gazette de l'été ! Elle vous apporte toutes mes pensées et mon affection. 

Amitiés
A bientôt
Votre Gazetière




dimanche 12 juin 2016

La Gazette espagnole et autres petits plaisirs ......

Bonjour à toutes et tous

Comme promis, je reprends mon clavier pour vous raconter nos petites et grandes histoires.

Je vous avais laissés juste avant Pâques et quelques semaines se sont écoulées depuis ... et même qu'on se serait cru en hiver pendant tout ce temps. Un peu de retard dans le bronzage et dans les kilomètres de natation marine ....

Mais rien nous n'empêche de remplir notre belle vie de retraités. Je vous l'avais dit, le lapin de Pâques nous a amené Fabrice et Murielle. C'était la première fois qu'ils venaient dans la région et c'était super sympa de faire quelques virées et dégustations. Et même que nous les avons emmenés de l'autre côté de la frontière et voilà, c'était une première pour Murielle. Merci les chéris pour votre visite !


quelques heures de beau à Pâques !


Le lapin de Pâques avait bien rempli son panier, puisqu'il a aussi apporté les Wenger à Collioure. Nous avons réalisé un vieux rêve de Manou: les ruines d'Empuries. Site de ruines grecques et romaines en bord de mer ... une merveille ! et une très belle journée entre amis ! Et pour prolonger le plaisir, une visite de Claude pour une petite semaine. Elle est pas belle la vie ?

Et attendez, ce n'est pas fini .... A peine le temps de sécher les draps, nous accueillons Marco et Colette, et ça aussi c'est du bonheur ! Faut un peu les pousser pour qu'ils viennent, mais nous apprécions infiniment leur visite et les plantes de ma cour se réjouissent toujours des soins de Colette. 


Santé et bon anniversaire Marco !


Et pour couronner le tout, Pierre et Graziella prennent le TGV et hop! une première visite bien agréable et en toute simplicité. Moi je vous le dis ... elle est belle la vie !


Pierre et Graziella


Parce que nous n'en avons jamais assez de voir nos amis, nous avons décidé d'aller rejoindre Nathalie et Christophe dans leur petit nid d'amour à Malaga. On décide, on décide ... et on se rend compte que c'est quand même 1200 kms ... Ben tant pis, on y va par étapes ! L'Espagne on ne connaît pas très bien ... alors ça vaut la peine de se faire un joli trajet.  
Partis d'abord par l'autoroute jusqu'après Barcelone, nous faisons la route de la côte. Premier arrêt à Ampolla parce qu'on aime bien ... et on se dit on va y revenir. Première nuit à Sagunto juste avant Valence. On se régale de regarder les hirondelles construire leur nid juste sous la fenêtre de notre hôtel. Le lendemain, toujours un peu nostalgiques, nous nous arrêtons à midi à Guardamar avec la tête pleine de souvenirs de vacances et un petit coucou à l'âme de ma tante qui y a vécu quelques années.

Et on continue ... et on se dit que quand même c'est dommage d'avoir enlaidi les côtes espagnoles avec toutes ces stations balnéaires laides et sans âmes ... Et ce n'est pas fini, nous approchons d'Almeria, et lorsque je crois voir la mer, je dois déchanter, ce sont des kilomètres et des kilomètres de plastique... les serres ! C'est vraiment impressionnant et je dois juste me poser des questions comme: mais qu'est-ce qu'il y a là-dessous ? avec quoi ça pousse ? quelles sont les conditions de travail ? ça renforce mon idée de ne pas acheter des légumes qui proviennent de cette région.


plastique, plastique, plastique .....


Heureusement après une nuit à Roquetas del Mar, nous longeons la côte sur une route spectaculaire et magnifique. Cette route nous amène chez la Nath ! Et là ... que c'est joli ! Petite maison en dessus d'un rocher avec vue sur la mer... je rêve et je suis bien et je retrouve ma Nath, comme avant, comme si on s'était vues hier ! Le bonheur ! Et voilà Caro, et Adri et Manolo ! Et on s'embrasse, on se raconte, on rigole et on boit l'apéro. Merci à vous pour ces moments, je les garde bien précieusement dans mon coeur. 


La maison des z'amoureux


Visites de Malaga et de Grenade, malheureusement sans l'Alhambra parce qu'il n'y avait plus de place. Vous verrez quelques photos dans la galerie.

Nous repartons le mardi par la Sierra Nevada. C'est une bonne idée ! Ceci nous réconcilie avec les laideurs des côtes. C'est beau ! C'est sauvage ! Des villages blancs accrochés aux collines et des champs d'amandiers et d'oliviers. Nous avons beaucoup aimé. Tout ça nous amène à Fort Bravo, décors de cinéma où de nombreux westerns spaghettis ont été tournés. Un grand moment et un spectacle qui nous a bien fait rire !

Tout ça nous amène à ce que nous appelons l'étape ratée ... Nous réservons un hôtel à Alhama de Almeria via notre téléphone. Quand on y arrive ... c'est un centre thermal ... que des vieux ! pas possible d'utiliser les thermes sans prendre des soins ... un buffet de nourriture rédhibitoire ... des chambres vieillottes ... bon, c'est pour une nuit ! On part dans le village et on y trouve un bar, ouf ! Tout n'est pas perdu ! Cerise sur le gâteau, le matin au petit-déjeuner buffet, me fais engueuler par une dame parce que j'avais pris sa place ... Le voyage touche à sa fin. Nous rentrons par la côte et nous nous arrêtons à Denia, juste le temps de réviser notre allemand  ....


Désert de Tabernas


On l'avait dit, on en avait envie, on voulait le faire ... juste deux jours dans le delta de l'Ebre ... parce que cet endroit est magique, qu'il nous parle et qu'on va y revenir !

Voilà pour cette Gazette espagnole ! Vous n'y verrez pas toutes les paellas, tapas et autres délices, ni même les rosés pétillants, les rouges bien épais et bien faits que nous avons consommés. J'espère que vous y verrez notre plaisir à cette belle escapade. Que vous ressentirez notre gratitude à nos deux amoureux d'avoir initié ce beau voyage. 

Vous voulez quelques photos ? C'est ici ..... cliquez ... ou copiez
https://picasaweb.google.com/110641846818006155320/6294519775538134641?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPqtwpelscePDw&feat=directlink

Juste à temps pour profiter de Lorenza et Daniel, court mais bon, mais bon !


Merci pour la visite


C'est vrai que la vie est belle ... même si à notre retour notre horizon s'est bien assombri. Mon frère, mon cher frère, s'est pris pour un ingénieur en génie civil et teste de nombreux pontages, il expérimente également toute la tuyauterie du CHUV et nous on espère, on se tient les pouces et on le déteste de nous faire des peurs pareilles ! Je le chambre, oui ! Même sil ne va pas lire cette gazette de suite, il sait bien que je l'aime ! Allez Bernard! en avant ! On a encore plein de choses à vivre avec toi. 

La Gazette c'est fini pour cette fois. Je vous retrouverai à la fin de l'été ... peut-être. J'espère ne vous raconter que de bonnes choses et des moments heureux. 

Je vous embrasse et vous dis

Amitiés
A bientôt
Votre Gazetière




mardi 22 mars 2016

Et voilà .....

Bonjour à toutes et tous

Une Gazetière qui se tait ... vous n'êtes pas trop habitués.....

Mais je vieillis, donc je m'améliore et selon l'adage, il vaut mieux se taire quand on n'a rien à dire !  

Je n'aime pas trop vous parler, ou plutôt vous écrire, les petits et les grands malheurs qui me font mal au coeur. J'aimerais tellement dans une prochaine vie être insensible aux malheurs des autres, imperméable aux peines des un(e)s et des autres. Ne plus s’inquiéter de ce crabe qui ose attaquer mes proches, de ces ruptures incompréhensibles, de ces événements dramatiques qui nous sont imposés jour après jour, des élucubrations politiques et autres réformes inutiles et déconcertantes. J'aimerais tout simplement que la vie soit rose !!!!! 

Je vais reprendre mes bavardages en essayant de ne pas vous imposer mon spleen et en vous contant mes petits bonheurs, Parce qu'il y en a !

Je vous parle d'abord de notre santé, parce que tout va bien ! Je suis allée chez Madame l'Ologue pour fermer mon dossier et ça c'était une vraie jubilation. On reste attentifs bien sur, mais je peux relâcher la pression. Mon cher mari miro, ne l'est presque plus. Après quelques semaines d’inconfort, le voilà avec des yeux de jeune homme et comme il me regarde encore un peu ... je pense que l'opération est réussie. Mais oui, il y a bien quelques petits bobos, dus au nombre d'années accumulées, mais ça on fait avec !

Nous nous réjouissons toujours, et ô combien, de la visite des amis et de la famille. Claude qui descend chaque fois qu'il peut, les Deschamps qui affrontent tramontane et pluie pour partager quelques visites du Département et plein de parties de tarot avec nous. Et le calendrier annonce de très bonnes surprises, la prochaine étant l'arrivée non pas du lapin de Pâques, mais de mon neveu et de sa chérie, des Wenger à Collioure, etc, etc.  C'est dire aussi que je passe du temps devant mes fourneaux ... Que de belles heures en perspective que je vous raconterai peut-être! 

à toutes mes poules, coqs, poussins et lapins !

Nous avions envisagé de faire un tour dans notre pays natal, mais nous remettons à plus tard, et ce sera d'autant meilleur de venir voir tous ceux qui nous manquent. Pour l'instant nous profitons des vergers en fleurs et de la nature qui se réveille et nous fait croire que le printemps va enfin arriver. Cet hiver était si long, si triste ..... Même l'appareil de photos s'est mis en berne, mais il y en a quelques-unes, si ça vous intéresse, vous pouvez cliquer ici ou recopier le lien ..... https://picasaweb.google.com/110641846818006155320/Hiver201516?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLGPuPe6su-KYg&feat=directlink


J'aimerais saisir cette occasion, parce qu'ils sont si précieux, pour remercier les amis d'ici, les copines du jeudi, de la sardane, ceux qui prêtent volontiers la main lors des petits ennuis, de ceux qui ont la patience de nous apprendre la belote, même si ce p...... de 10 me rend malade ... Nos chers voisins toujours là pour les confidences, les citrons, les conseils, les échanges ... A tous ceux qui passent prendre un apéro, un café, ou un bisou ... Pour eux, je vais ranger, nettoyer et fleurir la cour, on pourra ainsi bientôt en profiter !

Merci d'avoir lu cette gazette, merci de prendre un crayon rose pour colorier votre vie et je vous dis du fond du coeur ...

Bisous
Amitiés
A bientôt
Votre Gazetière






vendredi 20 novembre 2015

La Gazette Guyanaise et Guadeloupéenne

Bonjour à toutes et tous

Comme promis, cette Gazette va vous apporter un air tropical et des moments d'évasion.

Un peu difficile d'écrire des moments de bonheur, lorsque autour de soi la barbarie, l'horreur et l'inexplicable vous entourent. Mes doigts sont hésitants et mon clavier rechigne un peu. Mais pour ne pas "leur" donner raison, je vais continuer ma vie comme toujours. J'irai au marché, au spectacle, me promener, je prendrai le train, le bus et j'utiliserai l'autoroute, je passerai les frontières. J'irai dans les supermarchés et même que je ferai les foires au gras de la région. Je mangerai du porc et je boirai mon verre. Je n'hésiterai pas à aller prendre l'apéro sur une terrasse. 

Alors voilà ........

La Guyane

C'était parti un peu comme un gag. Nos voisins de la maison d'en face avec qui nous avons sympathisé, sont militaires dans l'Armée de l'Air. L'an passé ils sont partis pour 3 ans en Guyane et nous on a dit: on va venir vous voir .....

Et c'est ce que nous avons fait ! Je voudrais tout d'abord remercier du fond du coeur Marielle et Joël pour l'accueil et l'organisation de ce voyage. Parce que nous n'avons rien fait ... en dehors d'acheter des billets d'avion et de faire des valises. Et quelle organisation ! Nous avons pu voir l'essentiel de la Guyane en quelques jours. Nous avons apprécié l'excellent accueil dans la maison de Matoury dans les environs de Cayenne. Nous nous sommes régalés des spécialités du coin, et moi je vous dis, le Joël il sait y faire en cuisine et je ne vous parle pas du soufflé de fruit à pain de Marielle ! Et comme nous n'avons pas manqué d'apéro ... ce fut un séjour parfait !

Et l'essentiel a été dit par Joël pour la pensée du jour: à l'apéro, le ti-punch c'est bon si on n'a pas soif .... 

J'avais une idée toute fausse de ce pays. Rien n'est dangereux, on ne voit pas des bêtes horribles. Nous avons du aller au zoo pour voir les animaux de la forêt et autres bestioles des fleuves. Même les moustiques nous ont boudé, c'est vous dire ! Nous avons beaucoup bougé et avons apprécié chaque visite.

Kourou: Nous avons visité le centre spatial. Très intéressant et même votre Gazetière qui n'y connaît rien à la technique a été bluffée. Nous n'avons pas assisté au lancement d'Ariane, ce qui était au départ un des arguments pour nous y rendre. Le lancement a été reporté et nous avons du nous contenter de voir la fusée dans son box.

Cayenne: est une petite ville charmante, avec des maisons de style colonial. Un peu de trafic mais pas trop. Une belle place centrale, la Place des Palmistes. Nous avons visité le musée des cultures guyanaises qui comporte de très beaux objets amérindiens. Et bien entendu, nous sommes allés au marché. Un vrai plaisir de couleur, de bruits, d'odeur. Un peu effrayée de voir des tomates à 6 euros le kilo, mais le poisson est très bon marché et délicieux. 


la place des Palmistes


Les Iles du salut: nous nous y sommes rendus au moyen d'un catamaran au départ de Kourou. Un heure trente de bateau et nous débarquons sur l'ile Royale. Si le décor fait rêver: eau turquoise et cocotiers, l'histoire fait froid dans le dos puisque nous visitons les vestiges du bagne. Sur cette île étaient exilés les bagnards dit politiques. Dreyfuss y a été détenu. Il reste quelques murs et des cellules. On peut en faire le tour à pied et nous rencontrons des singes et des agoutis. Petite baignade sur l'île St-Joseph et c'est déjà le moment de repartir. 

Cacao: c'est le village de Hmong. Une communauté laotienne réfugiée à qui la France a alloué des terrains s'y est installée depuis 1977. Ils sont devenus grâce à leur travail les premiers producteurs de fruits et légumes de la Guyane. Il s'y tient un marché chaque dimanche et ce dimanche là, c'était le nouvel-an laotien. Nous sommes arrivés et malheureusement pas tout seuls ... Nous avons pu assister aux danses traditionnelles et admirer les magnifiques costumes de fête. 
Il existe aussi un musée, le Planeur bleu, qui expose une collection fabuleuse de papillons et aussi de mygales et autres petites bestioles sympas. Le fondateur de ce musée est un vrai passionné et nous regrettons que le grand nombre de visiteurs nous ait empêchés de bien suivre la visite.







Saint-Laurent du Maroni: nous sommes partis le lundi après-midi en voiture, pas loin de 250 km. La route est bonne et tout est vert, vert ! Pas de villages, juste quelques cases par-çi, par-là. Nous faisons halte à Iracoubo. Une église est à visiter. En bois, depuis l'extérieur elle ressemble aux autres églises de ce pays. Mais à l'intérieur elle est entièrement peinte. Du sol au plafond en passant par l'harmonium. Ces fresques ont été réalisées par un bagnard qui avait été assigné à résidence chez le prêtre. 
Arrivés à l'hôtel nous rejoignons Jessica, Goeffray et leur petite Ruby. Ce sont des collègues à Marielle et ils feront le voyage de demain avec nous.
Le lendemain matin nous partons en pirogue sur le Maroni. 
La Guyane est pleine de fleuve. Le Maroni est l'un des plus grands. C'est une vraie vie qui s'y passe. Pas de routes, mais le fleuve. Les enfants ont leur pirogue de ramassage scolaire. En longeant le fleuve, nous pouvons voir la population s'y baigner, faire la lessive, pêcher, transporter des marchandises. 
Nous nous arrêtons dans de tout petits villages. Là nous sommes au Surinam. C'est plein de gamins. Une population assez pauvre, très tranquille qui vit au rythme du fleuve. Nous pouvons voir la construction d'une pirogue et la fabrication de la kassav, galette de Manioc. 




Nous continuons sur Apatou. Nous franchissons le "saut". C'est un rapide que l'on croit facile, mais qui demande une grande dextérité au piroguier. Nous débarquons et montons (il fait au moins 40 degrés ...) sur les hauts du village pour nous régaler dans un petit resto. On y mange du pac et du poisson acoupa. C'était vraiment délicieux.

Lors du retour nous nous arrêtons sur un banc de sable et hop baignade au milieu du fleuve pour ceux qui veulent ... ben moi je n'ai pas voulu, j'avais un peu peur de ne pouvoir remonter dans la pirogue (on ne rajeunit pas). Me suis rattrapée dans la piscine de l'hôtel !

Nous mangeons le soir à La Goélette au bord du fleuve. Nous goûtons au poisson le "jamais goûté", poisson endémique du Maroni. Très bon, surtout avec les légumes du coin. 
Le lendemain matin nous visitons, toujours sous une forte chaleur, le bagne. Celui dit des droits communs. Assez bien conservé, on peut y voir la cellule du célèbre Papillon. La visite est guidée et nous apprenons ainsi les conditions de détention des bagnards. Ben moi je vous dis ... il vaut mieux suivre le bon chemin.
Visite du marché, très beau, repas et retour à Cayenne, toujours dans le vert, le vert ! et heureusement la voiture est climatisée.

Le broccoli: c'est quoi ? c'est ainsi que nomment les habitants la forêt. Nous avons la chance de pouvoir survoler les étangs de Kaw à bord d'un petit avion. Petit l'avion ... surtout pour Joël qui doit bien se plier pour pouvoir y rentrer ! Magnifique, superbe, extraordinaire ! Je comprends pourquoi le broccoli, c'est vraiment ainsi que ça paraît. Merci pour cette magnifique promenade aérienne !


ça y ressemble ... 


Wapalodge: le clou du séjour ! Imaginez ... Vous prenez une pirogue, vous remontez le fleuve et après 20 mn, vous arrivez ici :



Un lodge zen en pleine nature ! et avec repas gastronomique ! Nous sommes 16 personnes et si le coeur vous en dit, vous pouvez dormir dans des hamacs. Nous visitons la forêt avec un guide surinamais qui nous explique les différentes sortes de bois de la forêt. Nous nous baignons dans le fleuve et aucun caïman ne vient chatouiller mes orteils !


La Guadeloupe

Je serai moins bavarde, vous connaissez déjà et nous aussi ! Après un saut de puce, bon ok, une grosse puce, nous arrivons avec la pluie à Pointe-à-Pitre. Nous avons réservé notre bungalow chez nos chers Paola et Bruno, au 
Ti Sucrier.  Nous y avons nos habitudes et c'est toujours un bonheur de voir nos amis. C'est toujours aussi bien, un petit coin de paradis. 




La Guadeloupe était en situation de sécheresse, avant qu'on arrive ... je suppose que ce n'est plus le cas ! Quelques grosses averses nous ont empêchés de tout faire ce que l'on avait prévu. C'était un peu mouillé dans les forêts et sur les sites naturels. Pas grave, nous avions quelques kilomètres au compteur en Guyane ! Par contre les moustiques, eux, se sont réveillés avec la pluie ... La mer était magnifique, les plages presque désertes, le rhum toujours aussi bon et les accras, nous on aime bien !

Vous voulez voir des photos ? Il y en a beaucoup ..... et c'est un simple clic ici
ou copier le lien: https://picasaweb.google.com/110641846818006155320/GuyaneEtGuadeloupe?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJj8rN2psovcvAE&feat=directlink
Merci de m'avoir lue jusqu'au bout ! Nous avons repris nos petites habitudes et une de celles-ci est la Gazette. J'essaierai de vous raconter mes petites histoires dans les prochaines semaines. Je vous embrasse toutes et tous bien fort et vous dis:

Amitiés
A bientôt
Votre Gazetière